• Home   /  
  • Archive by category "1"

Traumatisme Du Bassin Classification Essay

Department of Anaesthesiology, University Hospital Aachen, RWTH Aachen University, Pauwelsstrasse 30, 52074 Aachen, Germany

Department of Trauma and Orthopaedic Surgery, Witten/Herdecke University, Cologne-Merheim Medical Centre, Ostmerheimer Strasse 200, 51109 Cologne, Germany

Department of Anaesthesiology, Perioperative Medicine and Intensive Care, J.E. Purkinje University, Masaryk Hospital, Usti nad Labem, Socialni pece 3316/12A, 40113 Usti nad Labem, Czech Republic

Department of Research and Development, Charles University in Prague, Faculty of Medicine in Hradec Kralove, Sokolska 581, 50005 Hradec Kralove, Czech Republic

Department of Anaesthesiology and Intensive Care, Charles University in Prague, Faculty of Medicine in Hradec Kralove, Sokolska 581, 50005 Hradec Kralove, Czech Republic

Department of Anaesthesia, Pain Management and Perioperative Medicine, Dalhousie University, Halifax, QE II Health Sciences Centre, 10 West Victoria, 1276 South Park St., Halifax, NS B3H 2Y9 Canada

Emergency Medicine Academic Group, University of Leicester, University Road, Leicester, LE1 7RH UK

Department of Anaesthesia and Intensive Care, Hôpitaux Universitaires Paris Sud, University of Paris XI, Faculté de Médecine Paris-Sud, 78 rue du Général Leclerc, 94275 Le Kremlin-Bicêtre, Cedex France

Servicio de Medicina Intensiva, Complejo Hospitalario Universitario de Granada, ctra de Jaén s/n, 18013 Granada, Spain

Department of Cardiac Anaesthesia and Intensive Care, C. C. Iliescu Emergency Institute of Cardiovascular Diseases, Sos Fundeni 256-258, 022328 Bucharest, Romania

King’s College, Departments of Haematology, Pathology and Lupus, Guy’s and St Thomas’ NHS Foundation Trust, Westminster Bridge Road, London, SE1 7EH UK

Department of Traumatology, General and Teaching Hospital Celje, Oblakova 5, 3000 Celje, Slovenia

Shock and Trauma Centre, S. Camillo Hospital, Viale Gianicolense 87, 00152 Rome, Italy

Faculty of Health - School of Medicine, Witten/Herdecke University, Ostmerheimer Strasse 200, Building 38, 51109 Cologne, Germany

Division of Anaesthesia, Intensive Care and Emergency Medicine, Brest University Hospital, Boulevard Tanguy Prigent, 29200 Brest, France

Department of Surgery and Trauma, Karolinska University Hospital, 171 76 Solna, Sweden

Ludwig Boltzmann Institute for Experimental and Clinical Traumatology, Lorenz Boehler Trauma Centre, Donaueschingenstrasse 13, 1200 Vienna, Austria

Department of Intensive Care, Erasme University Hospital, Université Libre de Bruxelles, Route de Lennik 808, 1070 Brussels, Belgium

Institute of Anaesthesiology, University of Zurich and University Hospital Zurich, Raemistrasse 100, 8091 Zurich, Switzerland

Rolf Rossaint, Email: ed.nehcaaku@tniassoRR.

Contributor Information.

Corresponding author.

Author information ►Article notes ►Copyright and License information ►

Received 2016 Feb 3; Accepted 2016 Mar 11.

Copyright © Rossaint et al. 2016

Open AccessThis article is distributed under the terms of the Creative Commons Attribution 4.0 International License (http://creativecommons.org/licenses/by/4.0/), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided you give appropriate credit to the original author(s) and the source, provide a link to the Creative Commons license, and indicate if changes were made. The Creative Commons Public Domain Dedication waiver (http://creativecommons.org/publicdomain/zero/1.0/) applies to the data made available in this article, unless otherwise stated.

Pr Mohamed Laaziz Ben Ayéche - Service Orthopédie – CHU Sahloul Sousse (Tunisie)

I) INTRODUCTION :

Les fractures du bassin sont peu fréquentes, surviennent souvent dans les traumatismes à haute énergie (ACC, AT par chute d’une certaine hauteur) et se voient plus rarement chez les patients âgés présentant une ostéoporose et les sportifs par arrachement tendino-musculaire.

Une radiographie du bassin est systématique chez les polytraumatisés et traumatisés crâniens comateux
Les fractures du cotyle constituent une entité nosologique indépendante et sont traitées à part.
L’examen clinique permet de suspecter la lésion, demander les examens d’imagerie nécessaires, rechercher une lésion intra pelvienne associée et le retentissement de l’atteinte du basin sur l’état hémodynamique du patient. La prise en charge dépendra de la nature de la lésion :

Orthopédique si la lésion est purement ostéo-articulaire
Multidisciplinaire si la lésion est associée à une atteinte des organes intra pelviens ou si le patient présente un état de choc.
II) RAPPEL ANATOMIQUE ET BIOMÉCANIQUE :

1) Rappel anatomique :

Le bassin est un système ostéo-articulaire intermédiaire entre le tronc et les membres inférieurs. Le système osseux est constitué par le sacrum et les deux os coxaux, articulés en arrière par les deux articulations sacro iliaques et en avant par la symphyse pubienne. Le système ligamentaire est constitué par les ligaments ilio transversaires, sacro iliaques, sacro épineux et sacro tubéraux.

2) Rappel biomécanique :

Les zones de faiblesse sont :

En arrière : les trous sacrés et les articulations sacro iliaques.
En avant : La symphyse pubienne et les cadres obturateurs
III) MÉCANISME :

Compression antéro postérieure : Disjonction pubienne, fracture des deux cadres obturateurs
Compression latérale : Fractures de Malgaigne, Voillemiere en « anse de seau »
Cisaillement : Point d’impact vertical asymétrique
IV) CLASSIFICATION :

La classification de Tile :

1) Type A : Stable

A1 : Sans interruption de l’anneau pelvien (fracture – arrachement ou fracture du sacrum)
A2 : Non ou peu déplacée mais stable (fracture du cadre obturateur d’origine ostéoporotique)
2) Type B : En rotation instable mais verticalement stable

B1 : Ouverture externe « open book », d’une aile iliaque avec disjonction pubienne et lésion sacro iliaque
B2 : Fermeture interne d’une aile iliaque par compression ipsilatérale).
Les lésions antérieures et postérieures peuvent être osseuses, ligamentaires ou mixtes (fracture de Malgaigne, fracture de Voillemier).

B3 : Associe une fracture d’un cadre obturateur avec une atteinte sacro iliaque contro latérale (fracture en « anse de seau »). C’est les cas d’une compression contro latérale.
3) Type C : Instable en rotation et verticalement

C1 : Unilatérale
C2 : Bilatérale
C3 : Associée à une fracture acétabulaire
V) ÉTUDE CLINIQUE :

1) Polytraumatisé ou patient en état de choc :

Réanimation première puis bilan standard réalisé en extrême urgence.

2) Patient conscient avec des constantes hémodynamiques stables :

* Interrogatoire : circonstances, douleurs du bassin et impotence fonctionnelle totale avec impossibilité de se mettre debout ou de marcher

* Examen :

Inspection : Points d’impact, déformations du bassin
Palpation : Points douloureux, repérage de l’asymétrie des crêtes iliaques
Recherche d’instabilité : Deux manœuvres : Écartement – rapprochement des ailes iliaques
Deux examinateurs : Un qui tient les deux crêtes iliaques et l’autre exerce une poussée vers le haut du membre inférieur. S’il y’a instabilité le premier perçoit une translation de l’hémi bassin.
La manœuvre inverse par la traction sur le membre inférieur entraîne la perception de la réduction de l’hémi bassin.
* Recherche de complications :

Cutanées ou muqueuse
Urinaire
Vasculaires
Neurologiques
Lésions associées
VI) IMAGERIE :

Radiographie du bassin de face
Incidences de Pennal : Cliché oblique descendant « Inlet view » et cliché oblique ascendant «Outlet view»
TDM avec possibilité de reconstruction dans l’espace.
VII) ÉVOLUTION ET COMPLICATIONS :

1) Evolution favorable : consolidation des fractures non ou peu déplacées et des fractures par arrachement entre 30 et 45 jours. Les fractures déplacées consolident entre 3 et 4 mois, en moyenne

2) Complications :

Générales :
Etat de choc
Embolie graisseuse
Complications thrombo emboliques
Décès du patient
Locales :
Fracture ouverte : Risque d’hémorragie et de surinfection (syndrome toxi infectieux grave)
Complications vasculaires: Lésions tronculaires artérielles (iliaque ou hypogastrique) ou veineuses et hématome rétro péritonéal.
Tableaux divers : état de choc, ischémie aigue, hypertension veineuse
Complications nerveuses : Atteinte des nerfs grand sciatique ou une de ses branches (SPE, PSI), obturateur, crural, fémoro cutané, etc
Complications urologiques : Lésion vésicale extra ou intra péritonéale et les ruptures de l’urètre.
Complications ano rectales : Risque de gangrène gazeuse
Complications périnéo génitales : Lésions de l’utérus et ses annexes, impuissance chez l’homme
Séquelles :
Séquelles orthopédiques : Cals vicieux (douleurs, inégalité de longueur des membres inférieurs, dystocie du bassin), pseudarthrose, instabilité source de douleurs et d’arthrose.
Séquelles non orthopédiques : urinaires, gynécologiques, sexuelles, périnéo rectales et nerveuses.
VIII) TRAITEMENT :

1) Réanimation du patient en état de choc :

Sur le site de l’accident (SAMU) :
VAV, remplissage, Oxygénothérapie, traitement de la douleur

A l’arrivée à l’hôpital :
4 examens sont nécessaires : RX rachis cervical, RX thorax, RX bassin et échographie abdominale
L’association AVP + Etat de choc + Hémopéritoine = Laparotomie en urgence
L’association AVP + Etat de choc + Fracture du bassin = Embolisation artérielle en urgence.
Si l’état de choc persiste, faire une fixation externe. La chirurgie de type Pcking doit être exceptionnelle
2) Traitement des lésions osseuses :

Le décubitus : pour les fractures stables
Le hamac est peu utilisé
Réduction sous AG et stabilisation par fixateur externe en compression, fiches ancrées dans les crêtes iliaques. Indications : disjonction de la symphyse pubienne > 3 cm et dans les lésions de type B et C
Traction continue : en cas d’ascension d’un hémi bassin
Ostéosynthèse interne : Plaque vissée antérieure (disjonction symphysaire) et le vissage sacro iliaque (luxation sacro iliaque).

One thought on “Traumatisme Du Bassin Classification Essay

Leave a comment

L'indirizzo email non verrà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *